Tout le monde n’est pas né avec une crinière souple qui prend la forme désirée en un coup de peigne. Heureusement, même les toisons les plus récalcitrantes peuvent être domptées.

 

Le cheveu « Pujadas »

Comprendre un cheveu en touffe, super raide, avec, en prime, quelques épis. C’est la nature de cheveux la plus complexe.
Que demander à son coiffeur ?
« Soit très court, soit très long, tonne Frédéric. L’entre-deux n’est pas gérable et on se retrouve vite avec une coupe en brosse qui n’est plus du tout d’actualité. » Si on est joueur, on peut adopter le bun « Kim Chapiron » ou encore se faire faire un carré mi-long.
Les produits à utiliser
« Tout ce qui va assouplir les cheveux », conseille Frédéric. On peut par exemple les sécher avec le diffuseur de son sèche-cheveux (sèche-cheveux Dyson Supersonic, 399 €), vaporiser du spray salé (Spray de mer coiffé/décoiffé de Dessange, 7,70 €) ou, pour les plus impliqués, faire des ondulations au fer (fer à boucler GHD Curve® Classic Wave Wand, 179 €).
À vos risques et périls…
« La permanente ou les minivagues ! » sourit Frédéric. Certes, cela rend les cheveux plus souples, mais aussi beaucoup moins naturels.


Le cheveu « Kev Adams »
Crépue ou très bouclée, cette nature de cheveux à l’effet « mouton » est souvent vécue comme un fardeau. Pourtant, la maîtriser et la mettre en valeur n’est pas si compliqué.
Que demander à son coiffeur ?
 « Ce type de cheveux a tendance à prendre naturellement une forme géométrique très compacte, comme une boule ou un gros carré », explique le coiffeur Frédéric Birault de Cut by Fred. Il préconise de casser cette masse avec une coupe plutôt courte dans laquelle on crée des accidents en dégradant ou en désépaississant. « Il faut aussi couper court sur les tempes, sinon cela aura tendance à grossir le visage. »
Les produits à utiliser
Côté soin, il faut nourrir les cheveux : huile ou masque, tout est bon. Côté styling, crémez avec des textures riches (la Crème de soin à l’huile d’avocat et beurre de Karité d’Ultra Doux de Garnier, 4,80 €, ou encore le Quenching Masque de Bumble & Bumble, 45 €). Le but ? Graisser les cheveux pour les séparer et éviter l’effet boule. « Et lavez-les le moins souvent possible ! Propres, ils reprendront cet aspect massif », précise Frédéric.
À vos risques et périls…
Pour contrarier cette nature de cheveux, on en connaît qui optent pour le lissage brésilien. « Malheureusement, sur un homme, cette technique peut aboutir à un effet perruque. Ce qui n’est pas du meilleur effet », déplore Frédéric Birault. Considérez qu’il faut également éviter les brushings. Souvenez-vous de Lenny Kravitz…



Le cheveu « Jude Law »
Un cheveu fin sur un crâne qui commence à se dégarnir un peu sur les golfes peut se révéler casse-gueule. L’idée, c’est d’assumer sans avoir l’air de trop camoufler.
Que demander à son coiffeur ?
« Pour la longueur, il faut trouver un juste milieu entre le trop court qui donnera l’air chauve et le trop long qui donne aux cheveux un aspect spaghettis. » Donc, il faut conserver un minimum de longueur, histoire de flouter les trous, mais aussi garder les côtés bien courts et nets pour éviter de ressembler aux types de la pub Chaussée aux moines. Bien sûr, le combover (cette mèche rabattue pour cacher la misère) n’est pas recommandé.
Les produits à utiliser
« Tout ce qui pourra vous donner du volume et de la texture ! » recommande Frédéric. Il s’agira donc majoritairement de poudres « volume » (la poudre Super Dust de L’Oréal Professionnel, 16 € ou la poudre Dust it Flex de Schwarzkopf professionnel, 9,50 €). « On peut aussi maquiller le crâne pour donner une impression de densité. Pas de panique, c’est très discret… Même Jude Law le fait ! Cela permet d’annuler l’effet blanc et brillant de la peau. »
À vos risques et périls…
Les implants. « Il faut mettre le prix pour que le résultat soit vraiment bien. » Mieux vaut prendre le temps de bien choisir son praticien que de foncer tête baissée et de se retrouver avec un champ de poireaux sur le crâne.

Illustrations Son of Alan

 

GQ

Tout le monde n’est pas né avec une crinière souple qui prend la forme désirée en un coup de peigne. Heureusement, même les toisons les plus récalcitrantes peuvent être domptées.