La Corée du Nord a procédé à un nouveau tir de missile balistique, dans la nuit de mardi à mercredi, selon une agence sud-coréenne. Le missile a été tiré vers l'est, depuis la province du sud-Pyongan, a indiqué l'agence sud-coréenne.

 La Corée du Nord a procédé mercredi 29 novembre (mardi 28 novembre dans la soirée, heure française) à un nouveau tir de missile balistique, rapporte l'agence de presse Yonhap, citant le chef d'état-major de l'armée sud-coréenne. Aux États-Unis, le Pentagone a confirmé un "probable tir de missile" vers 13h30 (18h30 GMT).

Le missile a été tiré vers l'est depuis la province du sud-Pyongan, a indiqué l'agence sud-coréenne de presse Yonhap, précisant que les militaires sud-coréens et américains analysaient les données. Séoulavait fait état mardi de signes d'activité sur une base de missiles nord-coréenne. Un radar de traçage de missiles a été mis en service lundi sur une base nord-coréenne non identifiée et le trafic télécoms s'est intensifié, selon une source gouvernementale citée par Yonhap.

Le gouvernement japonais était lui aussi en état d'alerte après avoir détecté des signaux radio faisant craindre un tir de missile, selon l'agence Kyodo. Le missile pourrait s’être abattu dans la zone économique exclusive du Japon, selon la chaîne japonaise NHK citant le ministère de la Défense.

La Maison Blanche indique que Donald Trump a été informé du tir nord-coréen alors que le missile était encore en vol.

La Corée du Nord a réussi son premier tir de missile balistique le vendredi 28 juillet, après un précédent essai le 4 juillet 2017. Le dernier tir de Pyongyang remontait au 15 septembre.

La Corée du Nord a procédé à un nouveau tir de missile balistique