Entrer dans la cour des grands, c'est le but de Tesla avec la Model 3 dévoilée ce vendredi 1er avril, à Los Angeles. De ce qu'on en sait désormais, ce premier modèle "grand public" du constructeur américain est plus que prometteur.

Elon Musk a enfin levé le voile sur la troisième et dernière étape de son "grand plan secret". En préambule de la grandiose "keynote" organisée à Hawthorne, près de Los Angeles, pour la présentation de la très attendue petite berline baptisée Model 3. Une conférence expéditive, ou l'emblématique patron de Tesla a assuré le strict minimum, préférant très vite laisser place à la star du jour, un événement qui pourrait être dans le secteur de la voiture électrique, l'équivalent de la première "keynote" de présentation de l'iPhone d'Apple, en 2007. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'engouement autour du projet -plus de 130.000 modèles déjà réservés avant même le dévoilement- était justifié. La présentation de la Model 3 a été l'occasion d'enfin avoir une gamme complète de véhicules pour Tesla, à commencer par le Roadster, en 2008, "pour montrer que l'on peut faire une voiture 100% électrique excitante" selon Musk, Model S pour la berline,  Model X pour les SUV et enfin Model 3, pour démocratiser la patte de la marque. 

Un prix de lancement fixé à 35.000 dollars

Les attentes autour du modèle ont été confirmées, la Model 3 est une berline 100% électrique dotée d'une autonomie de 215 miles, soit 346 kilomètres, un "chiffre minimum" que Tesla entend bien améliorer avant la commercialisation du modèle, prévue fin 2017 aux Etats-Unis. Grande nouvelle, le pilotage autonome du véhicule sera de série, fourni sur tous les Model 3, y compris l'entrée de gamme, au prix confirmé de 35.000 dollars (environ 30.800 euros) avant subventions. La berline sera compatible avec les Superchargers, qui permettent une recharge totale en une heure et Tesla promet de doubler le nombre de "concessions" et de stations de recharge d'ici un an partout où la marque est déjà présente. Les Superchargers disponibles passeront ainsi à 7.200 exemplaires et les Destination (chargeurs classiques) à 15.000 à travers le Monde. 

Un Model 3 élégant et spacieux

Le design de cette Model 3 est soigné, épuré, et même si elle est plus sage que ses prédécesseurs, elle n'en reste pas moins séduisante. Elle puise ses lignes dans celles de ses grands frères (Model S et Model X), mais fait aussi penser aux Porsche à l'avant, elle paraît bien plus "premium" que certains modèles proposés dans la même gamme de prix chez les autres constructeurs. Il n'empêche qu'elle est moins bien équipée que les précédents véhicules de la gamme, notamment à l'intérieur où le grand écran tactile vertical laisse place à une plus classique, mais tout de même conséquente tablette horizontale. A noter que l'intérieur n'est complet, une volonté du constructeur. Une surprise à suivre? 

Rien n'a filtré sur la puissance finale de ce Model 3. Mais Elon Musk table sur un 0 à 100 km/h de moins de 6 secondes, pour le modèle d'entrée de gamme. Nul ne doute qu'il y en aura de plus rapides. En revanche, aucune mention d'un éventuel mode "Ludicrous" n'a été faite. Les batteries seront au plancher, pour assurer un espace optimisé à l'intérieur du véhicule, cette Model 3 est donc une vraie cinq places. Elon Musk avait promis un modèle "exceptionnel", même dans les premiers prix, ultra sécurisé "cinq étoiles dans toutes les catégories", nous sommes servis. 

Si ce modèle tient ses promesses, et que le constructeur gagne son pari de la production de masse, notamment grâce à sa "Gigafactory" qui, d'après Musk, est "déjà fonctionnelle" (elle doit entrer en activité en 2017) alors la Model 3 s'imposera de facto comme le modèle de référence de la voiture électrique, si ce n'est en termes de ventes, au moins en terme de technologie. Il est encore trop tôt pour le dire, mais c'est peut-être bien à une révolution de l'industrie automobile qui s'est amorcée ce vendredi.

Voici pourquoi la Telsa Model 3 n'est pas une voiture comme les autres