Carlos Ghosn, PDG de Renault et un des plus grands patrons d’industrie au monde, a été arrêté à Tokyo selon les médias

C'est ce qu'affirme le «Washington Post», contredisant la version de Riyad...

Le rapport d’enquête n’a pas encore été publié. Mais selon des sources du Washington Post, la CIA a conclu que le prince héritier saoudien a commandité l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi à Istanbul le mois dernier. Cette information divulguée par le journal où collaborait régulièrement le journaliste critique de Ryad contredit les récentes affirmations du royaume saoudien qui a totalement dédouané le prince héritier Mohammed ben Salmane.

Contactée par l’AFP, l’agence américaine de renseignement a refusé de commenter. Pour parvenir à ces conclusions, précise le Washington Post, la CIA a examiné plusieurs sources de renseignement, notamment un appel entre le frère du puissant prince héritier, également ambassadeur saoudien aux Etats-Unis, et Jamal Khashoggi. Selon le quotidien, Khalid ben Salmane a conseillé à Jamal Khashoggi de se rendre au consulat saoudien à Istanbul, lui assurant qu’il ne lui arriverait rien.
« Accusation grave »
Le quotidien ajoute qu’il avait passé ce coup de fil à la demande de son frère, ajoutant qu’il n’était pas clair que Khalid ben Salmane soit au courant que le journaliste serait ensuite assassiné.
Khalid ben Salmane a très rapidement réagi, sur Twitter, à ces accusations. « C’est une accusation grave qui ne devrait pas être laissée à des sources anonymes », a-t-il dénoncé.

Entré le 2 octobre dans le consulat saoudien d’Istanbul, le journaliste critique du pouvoir y a été assassiné. Le procureur général saoudien a admis jeudi que le journaliste avait été drogué et démembré sur place.
Sur un total de 21 suspects, le procureur général a inculpé à ce jour 11 personnes qui seront déférées devant la justice. Il a requis la peine capitale pour cinq d’entre elles, avait annoncé son adjoint lors d’une conférence de presse. Le Trésor américain a annoncé le jeudi 15 novembre des sanctions ciblées contre 17 responsables saoudiens pour leur « responsabilité ou leur complicité » dans le meurtre de Khashoggi.

 

 

20minutes

Tariq Ramadan était en détention provisoire depuis six mois, mis en examen pour des soupçons de viol.

Cette proche du conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump «ne mérite plus l'honneur de travailler à la Maison-Blanche», selon la porte-parole de la première dame. On lui reproche, notamment, d'être à l'origine d'«histoires négatives» sur l'épouse du président américain.

Le propriétaire de Leicester, Vichai Srivaddhanaprabha, est mort dans l'accident d'hélicoptère survenu samedi, sur le parking du King Power Stadium, après le match contre West Ham.

Finalement, le ministère des Affaires étrangères algérien  a eu raison de faire prévaloir la sagesse et la désescalade dans la gestion dans la  gestion  la tension passagère  provoquée par les propos belliqueux  et intempestifs du méréchal Haftar contre l’Algérie.

Deux personnes ont été blessées ce vendredi lors d’une attaque au couteau à la gare centrale d’Amsterdam (Pays-Bas) et l’assaillant présumé blessé par balle, a annoncé la police néerlandaise.

L’ancien sénateur et candidat républicain à la présidence américaine est mort le 25 août dans l’Arizona.

Le procureur public saoudien a requis la peine de mort pour cinq militants des droits de l’homme, dont une activiste de renom, qui pourrait devenir la première femme du pays à être exécutée en lien avec son engagement en faveur des droits fondamentaux, a indiqué mercredi soir Amnesty International.

Flash international

International