Après trente-sept ans au pouvoir, le président zimbabwéen Robert Mugabe – celui qui se qualifiait lui-même de « Hitler de notre époque » –, a accepté de démissionner. À 93 ans, il était considéré comme le plus vieux chef d’État en exercice dans le monde. À sa suite, qui sont ces autres vieillards qui, plutôt que de jouer tranquillement au bridge, préfèrent diriger un pays ?

1. ÉLISABETH II – 91 ANS

Avec la chute de Mugabe, la reine de tous les records peut afficher un nouvel exploit à son palmarès. Élisabeth II devient donc la doyenne des chefs d’État encore en exercice, alors qu’elle pouvait déjà se vanter de détenir le plus long règne de l’Histoire. Immuable, elle n’est pas prête à abandonner ce trône, sur lequel elle s’est assise en 1952, à son fils aîné Charles. La vieille dame, qui a connu quatorze Premiers ministres depuis Winston Churchill, est décidément un livre d’Histoire vivant.

2. BÉJI CAÏD ESSEBI – 90 ANS

Deuxième nonagénaire actuellement au pouvoir, Béji Caïd Essebsi ne peut pourtant pas être considéré comme un dinosaure de la politique. En effet, il a été élu président de la République tunisienne tout récemment, en 2014, après avoir fondé son parti, Nidaa Tounes, en 2012. Fils d’agriculteur, il a d’abord été avocat avant d’obtenir différents postes ministériels.

3. SABAH AL-AHMAD – 88 ANS

À 88 ans, le cheikh Sabah al-Ahmed al-Jabir al-Sabah est à la tête de ce petit État aride, mais particulièrement riche en pétrole, qu’est le Koweït. Il est devenu émir en janvier 2006, à la suite de Saad al-Abdallah al-Sabah et de Jaber III, tous issus de la même dynastie, après trois années passées au poste de Premier ministre. Le Koweït est officiellement une monarchie parlementaire où sont élus au suffrage universel cinquante députés.

 4. RAÚL CASTRO - 86 ANS

En 2008, le retrait de Fidel Castro – diminué par la maladie – d’un pouvoir qu’il détenait depuis 1976, a permis à son cadet, Raul Castro, de devenir président de Cuba. Un poste qu’il occupait déjà par intérim depuis 2006. Mais ce vieux chef d’État a d’ores et déjà annoncé qu’il abdiquerait en février 2018 pour laisser se déployer la nouvelle génération.

5. PAUL BIYA – 84 ANS

Depuis 1982, Paul Biya occupe le poste de président du Cameroun. Il a d’abord commencé sa carrière en 1962 en tant que chargé de mission à la présidence, puis a rapidement gravi tous les échelons. S’il est à la tête d’un régime désigné comme une République, on lui reproche souvent son pouvoir autoritaire et la restriction des libertés de son peuple.

6. AKIHITO – 83 ANS

Bien que son rôle soit uniquement symbolique, l’empereur du Japon est, selon la Constitution, le chef d’État. Le 7 janvier 1989, à la mort de son père HirohitoAkihito a été le 125e à monter sur le trône. Autre record à noter : sa dynastie, les Yamato, serait la plus ancienne encore au pouvoir dans le monde. Fier de ses illustres ancêtres, Akihito, lui, continue d’assurer ses petits devoirs de représentation, comme dernièrement lors de la visite officielle de Donald Trump.

7. SALMANE BEN ABDELAZIZ AL SAOUD – 82 ANS

À l’âge de 80 ans, Salmane a succédé à son demi-frère Abdallah, décédé le 23 janvier 2015. Après avoir occupé les postes de gouverneur, de ministre de la Défense et de Premier ministre, il a donc été couronné roi d'Arabie saoudite. En juin dernier, il a propulsé son fils, Mohammed ben Salman, au rang de prince héritier. Un prétendant au trône qui fait depuis parler de lui, tant il veut transformer son pays.

8. LE PAPE FRANÇOIS – 80 ANS

Le souverain pontife est à la tête de l’État le plus petit du monde qui ne compte seulement que 921 habitants. L’Argentin Jorge Mario Bergoglio, plus connu sous le doux nom de pape François, a succédé à Benoît XVI en 2013.

9. BOUNNHANG VORACHITH – 80 ANS

Bounnhang Vorachith a remplacé Chommaly Sayasone, qui était également l’un des dirigeants les plus vieux au monde, à la tête du Laos. Il a été élu président en avril 2016, après avoir été vice-président durant dix ans. 

 

Vanity fair

 

 

Flash international

Qui sont les plus vieux chefs d’État du monde ?