Le tirage au sort des groupes de la Coupe du monde en Russie aura lieu vendredi 1er décembre à Moscou. La France est dans la chapeau des têtes de série.

Le tirage au sort des groupes de la Coupe du monde en Russie aura lieu vendredi 1er décembre à Moscou à travers un système de têtes de série assorti d’une contrainte géographique.

Quatre chapeaux de huit équipes chacun ont été déterminés sur la base du classement FIFA d’octobre des nations qualifiées (pour ne pas avantager les barragistes qui jouaient en novembre). Le premier chapeau, celui des têtes de série, comprend les sept nations les mieux classées ainsi que la Russie, en tant que pays hôte.

Chacun des quatre chapeaux sera tour à tour vidé pour placer ses membres dans l’un des huit groupes de quatre équipes. La Russie est automatiquement dans le groupe A, et les sept autres têtes de série seront affectées par tirage au sort en première position des groupes B à H.

Le groupe et la position des équipes des chapeaux 2, 3 et 4 seront à chaque fois tirés au sort. La contrainte géographique est la suivante : deux équipes d’une même confédération ne peuvent se retrouver dans le même groupe, sauf celles de l’UEFA (Europe) à raison de deux maximum par groupe.

Chapeau 1 : Russie (pays hôte), Allemagne (tenante du titre), BrésilPortugalArgentineBelgiquePologneFrance.

Chapeau 2 : EspagnePérouSuisse, Angleterre, ColombieMexiqueUruguayCroatie.

Chapeau 3 : DanemarkIslandeCosta RicaSuèdeTunisieEgypteSénégalIran.

Chapeau 4 : Serbie, NigeriaAustralieJaponMaroc, Panama, Corée du SudArabie saoudite.

 

Le Monde

 

Flash international

  • 13:12 La crise hongkongaise écorne l’image d’un Xi Jinping omnipotent
    La suspension du projet de loi hongkongais sur l’extradition est le premier échec majeur pour le président chinois Xi Jinping. Cette crise montre les limites d’un président qui est souvent présenté, à tort, comme tout-puissant.
  • 12:56 Nicolas Sarkozy sera jugé pour "corruption" et "trafic d'influence"
    La justice a définitivement validé mardi le renvoi devant le tribunal correctionnel de l'ex-président Nicolas Sarkozy, poursuivi notamment pour la "corruption" d'un haut magistrat de la Cour de cassation.
  • 07:43 Le monde compte plus de 70 millions de déplacés, un record selon l’ONU
    Selon le rapport annuel de l'ONU publié mercredi, 70,8 millions de personnes étaient déplacées fin 2018 à cause de guerres ou de persécutions. Un chiffre record, qui est pourtant "prudent", car il ne comprend pas tous les Vénézuéliens.
  • 10:59 Une enquête de l'ONU avance des "preuves crédibles" liant le prince saoudien au meurtre de Khashoggi
    Une experte des droits de l'Homme de l'ONU a annoncé mercredi avoir des preuves de l’implication du prince héritier Mohammed ben Salmane et d'autres hauts responsables saoudiens dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi en octobre dernier.
  • 13:39 Japon : le scandale des stérilisations forcées face à la justice
    Au Japon, les procès du scandale des stérilisations forcées se multiplient ces derniers mois et des milliers de victimes commencent enfin à obtenir réparation. Entre 1949 à 1996, environ 25 000 jeunes Japonais, notamment ceux considérés comme handicapés, ont subi une intervention chirurgicale afin de les empêcher de procréer. Reportage à Sendai et Tokyo de nos correspondants.
  • 11:42 Vol MH17 abattu en Ukraine : quatre suspects seront jugés pour meurtre aux Pays-Bas en mars 2020
    Trois Russes et un Ukrainien seront jugés pour homicide aux Pays-Bas dans le cadre de l'enquête sur le crash du vol MH17, abattu en juillet 2014 au-dessus de l'Ukraine, ont annoncé mercredi les enquêteurs internationaux.
  • 04:46 Le lancement de la campagne de Donald Trump pour sa réélection, un air de déjà-vu
    Le discours prononcé par Donald Trump en Floride, mardi, pour annoncer sa candidature à un deuxième mandat rappelle la campagne de 2016, un message qui sera insuffisante pour galvaniser un plus large électorat.
  • 09:37 Le secrétaire général de l’ONU dénonce une catastrophe humanitaire à Idleb
    L’ONU a tenu mardi une réunion d’urgence à l’ONU sur Idleb, où une "catastrophe humanitaire" a débuté, selon Antonio Guterres. Le secrétaire général a appelé la Russie et la Turquie "à stabiliser" la situation de la province syrienne. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Gueterres a appelé mardi la Russie et la Turquie à revenir sur la table de discussions pour "stabiliser" la situation de la province syrienne d’Idleb. Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni en urgence depuis le début de ce qu’il a désigné comme une "catastrophe humanitaire". "Je suis profondément préoccupé par l'aggravation des combats à Idleb", a souligné Antonio Guterres lors d'une rencontre avec des médias. "J'appelle en particulier les garants (du processus) d'Astana, et notamment la Russie et la Turquie, signataires de l'accord (de désescalade) de septembre 2018, pour Idleb à stabiliser la situation sans retard", a déclaré le secrétaire général.
Coupe du monde 2018 : les modalités et les chapeaux du tirage au sort