Le dirigeant de la Corée du Nord, qui s'est dit "submergé par l'émotion", est devenu le premier dirigeant nord-coréen à fouler le sol sud-coréen depuis soixante-cinq ans.

Ils ont franchi la frontière, sourire aux lèvres et main dans la main. Le leader nord-coréen Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in se sont retrouvés sur la ligne de démarcation militaire, qui divise la péninsule depuis la guerre de Corée, pour un sommet historique ce vendredi 27 avril.  

Le dirigeant de la Corée du Nord s'est dit "submergé par l'émotion" après avoir franchi la démarcation en béton, devenant ainsi le premier dirigeant nord-coréen à fouler le sol sud-coréen depuis soixante-cinq ans.  

"Une histoire nouvelle"

A l'invitation impromptue du Nord-Coréen, les deux hommes ont brièvement marché ensemble du côté nord-coréen de la frontière, provoquant ainsi des allers-retours qui ne figuraient pas au scénario de la rencontre.

"Monsieur Moon a dit à Monsieur Kim : 'Quand vais-je pouvoir visiter le Nord ?' Et le leader nord-coréen a répondu : 'Pourquoi pas maintenant ?'", a raconté la présidence sud-coréenne.

M. Moon par ailleurs expliqué à son visiteur qu'il pourrait lui "montrer des choses bien meilleures que celles-ci si vous venez à la Maison-Bleue", la présidence sud-coréenne, selon le porte-parole.

Vraiment?", a répondu Kim Jong-un. "J'irai à la Maison-Bleue à tout moment si vous m'invitez."

Et le président sud-coréen Moon Jae-in effectuera à son tour une visite à Pyongyang cette année. Ils se sont ensuite rendus à pied à la Maison de la paix, structure de verre et de béton située dans la partie sud du village de Panmunjom, où a été signé l'armistice.

"Je suis venu ici déterminé à donner un signal de départ, au seuil d'une histoire nouvelle", a déclaré le leader de Pyongyang, dont le pays est accusé d'abus généralisé des droits de l'homme.

Mitraillés par les photographes, le leader nord-coréen Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in ont ensuite pris place autour d'une table ovale en noyer censée permettre "des discussions franches sans sentiment de distance malgré 65 ans de division", selon la Maison-Bleue, la présidence sud-coréenne. Et la dimension symbolique ne s'arrête pas là.

Une cérémonie minutieusement orchestrée

Dans les coins de la pièce, les organisateurs ont placé des vases traditionnels, dans lesquelles des pivoines, symboles de bienvenue, et des fleurs sauvages représentant la zone démilitarisée (DMZ) étaient installées.

Une grande représentation du Mont-Kumgang dominait également les discussions. Cette station touristique nord-coréenne accueillait des légions de Sud-Coréens dans les années 2000… jusqu'à ce que Séoul ne suspende les voyages en 2008, après qu'un soldat nord-coréen a abattu un touriste qui s'était aventuré dans une zone interdite.

Dans l'après-midi, les deux dirigeants ont symboliquement "planté" un arbre près de la ligne de démarcation militaire. Gantés de blanc, ils ont jeté quelques pelletées de terre sous un pin vieux de 65 ans, comme l'armistice.

Puis Moon Jae-in l'a arrosé d'eau provenant du fleuve nord-coréen quand Kim Jong-un faisait de même, mais avec de l'eau du Han, fleuve sud-coréen.

Ils ont ensuite fait une longue promenade dans la zone démilitarisée, jusqu'à une plateforme de bois bleu surélevée où ils se sont entretenus à l'air libre sans aucun conseiller.

La cérémonie scrutée dans le monde entier avait été savamment orchestrée par les Sud-Coréens. La veille, ils ont mené une répétition générale exhaustive de cette rencontre : des figurants ont même joué le rôle des deux leaders.

"Nous avons étudié le moindre détail, y compris l'éclairage et les décorations florales", a expliqué un porte-parole de Moon Jae-in.

L'odeur flottant dans la pièce prévue pour la rencontre a même fait l'objet d'attentions particulières.

"Des oignons et du charbon ont été répandus au sol, des ventilateurs tournant à plein régime, pour absorber les odeurs de peinture neuve", a-t-il détaillé.

Les équipes de sécurité nord-coréennes ont, elles aussi, procédé à leurs propres préparatifs, selon Séoul, en stérilisant la chaise où Kim Jong-un allait s'asseoir pour signer le livre d'or et l'essuyant avec un linge blanc.

V.Z. (avec AFP et Reuters)

 

Nouvelobs

Flash international

Gestes symboliques et déclarations historiques : Kim et Moon écrivent l'histoire des Corées