Tariq Ramadan était en détention provisoire depuis six mois, mis en examen pour des soupçons de viol.

 

La cour d'appel de Paris a ordonné ce jeudi la mise en liberté sous contrôle judiciaire de Tariq Ramadan, incarcéré depuis sa mise en examen le 2 février pour des viols qu'il conteste, a annoncé son avocat Emmanuel Marsigny.

La libération de l'islamologue suisse de 56 ans est soumise au versement d'une caution de 300.000 euros, a précisé son avocat. Tariq Ramadan, qui doit remettre son passeport suisse, a interdiction de quitter le territoire, d'entrer en contact avec les plaignantes et certains témoins. Il devra pointer une fois par semaine au commissariat.

 

 

BFMTV

 

Flash international

Tariq Ramadan va être remis en liberté sous conditions