Sans attendre la validation de leur dossier par les commissions électorales de wilaya, de nombreux candidats aux élections législatives font déjà campagne sur les réseaux sociaux, principalement Facebook qui a une forte pénétration en Algérie comparativement à d’autres supports.

“J’ai confiance en la justice et aux services de sécurité de mon pays”, a-t-il répondu à la question relative à l’arrestation de son fils en possession “de sommes importantes d’argent et de listes de candidats aux législatives”.

Nous avons reçu des précisions de l’ambassade d’Espagne en Algérie. Nous publions le texte intégralement :

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a présidé mercredi à Alger, une cérémonie organisée en l'honneur des femmes algériennes à l'occasion de la célébration de la journée mondiale de la femme, en présence du président du Conseil de la nation Abdelkader Bensalah, du président de l'Assemblée populaire nationale (APN) Mohamed Larbi Ould Khelifa et des membres du gouvernement. 

Le vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire, le général de corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, a souligné dimanche à Tamanrasset, l'importance de "redoubler" de veille et de vigilance pour "garantir la réussite certaine de la stratégie du Haut Commandement de l'Armée nationale populaire à même de sauvegarder la sécurité de l'Algérie, de son peuple et de préserver sa stabilité".

Le Dr Djamal Ould Abbas n’a pas trop laissé trainer les choses. Il vient , en effet, de procéder  à la désignation de Moussa Benhamadi, ancien ministre, comme conseiller spécial du secrétaire génral du parti et responsable de la communication

Hocine Kheldoune, membre du Bureau politique du FLN, a annoncé, ce lundi 9 janvier, sa démission pour protester « contre les décisions de Djamel Ould Abbès et sa manière de gérer le parti », a appris TSA de l’intéressé.

Abdelmalek Sellal est revenu longuement, ce mercredi 28 décembre, sur la situation économique du pays et le nouveau modèle adopté par le gouvernement pour faire face à la crise.

Djamel Ould Abbès a réaffirmé, ce mercredi 28 décembre, son soutien pour un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika. « En 2004, quand je vous ai parlé du quatrième mandat, vous avez rigolé.

Politique