Il faut le reconnaître : le président français, dans ses traditionnels vœux aux Français pour l’année 2016 qui s’ouvre, s’est montré plutôt très habile dans un exercice d’équilibrisme en cette difficile fin d’année 2015, marquée par le terrorisme et le marasme économique. Longtemps considéré comme un homme de l’appareil socialiste, très pro-européen et plutôt libéral sur le plan économique

Politique