Ahmed Ouyahia a survécu au dernier remaniement ministériel. Le secrétaire général du RND conserve son poste de ministre d’État, directeur de Cabinet du Président de la république. Il échappe ainsi à la liste des partants « désignés » par le patron du FLN Amar Saâdani. Ce dernier avait, pour rappel, demandé le départ d’Ouyahia de la présidence, tout comme il avait critiqué les bilans des deux des ministres évincés, Abderrahmane Benkhelfa et Sid Ahmed Ferroukhi.

Le journaliste Farid Alilat du Jeune Afriquerévèle que Chakib Khelil a tenté d’obtenir l’aide du colonel Amar Benaouda, lors d’une visite à Annaba au mois d’avril. « Je souhaite être candidat à l’élection présidentielle. Aidez-moi… », avait alors lancé Khelil à l’officier de l’Armée de libération nationale.

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a adressé lundi un message de condoléances à la famille du boxeur américain Mohamed Ali Clay, dans lequel il a salué "les positions humanistes et les actions humanitaires" du défunt.

La ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit, a affirmé lundi à Alger, que des changements dans l'organisation et la programmation des examens notamment celui du BAC étaient "désormais plus que nécessaires après la douloureuse expérience de la session 2016".

La deuxième session du BAC aura lieu du 19 au 23 juin prochain, a annoncé ce matin Nouria Benghebrit, ministre de l'Education, au cours d'une conférence de presse.

Le secrétaire général du Rassemblement National Démocratique (RND), Ahmed Ouyahia a averti, vendredi, que des manœuvres et des complots se trament contre l’Algérie de l’intérieur avec l’appui de parties étrangères.

L'Office national des examens et des concours (ONEC) a démenti jeudi des informations sur les réseaux sociaux (facebook) faisant état de l'annulation du concours du baccalauréat 2016, recommandant aux candidats de ne pas tenir compte des ces "informations tendancieuses", selon un communiqué de l'office.

Depuis le retour de Chakib Khelil en Algérie, certains n’ont pas hésité à le donner bien parti pour… succéder à Bouteflika et ses pèlerinages dans les zaouïas ont quelque peu accrédité la thèse selon laquelle l’homme compte bien se donner un avenir politique.

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika,  a signé jeudi cinq décrets présidentiels portant ratification d'accords, de  conventions et de mémorandums d'entente, conformément à l'article 91-9 de la  Constitution, indique un communiqué de la présidence de la République.  

Politique