Ce que la justice italienne tente de connaître depuis 5 ans, les Panama Papers l’ont révélé cette semaine. Les sociétés offshore ont des connexions directes avec le scandale de corruption qui a touché Sonatrach.

La Constitution amendée en février 2016 est disponible depuis mercredi en version Tamazight sous les formats papier et numérique, grâce à la traduction assurée par le Haut commissariat à l'amazighité (HCA).

L’ancien ministre de l’énergie, Chakib Khelil a étonné son monde dans une émission télévisée d’Ennahar tv en s’en prenant en des termes crus aux chefs des deux partis au pouvoir, Amar Saâdani et Ahmed Ouyahia. C’est à tomber à la renverse quand on entend Khelil snober ces deux responsables qui sont quasiment les seuls à l’avoir soutenu et défendu publiquement quand il était descendu en flamme par de larges secteurs de l’opinion.

L’élection d’Ouyahia à la tête du RND cette semaine n’aurait surpris personne. Pas même ses adversaires. Mais s’agit-il juste d’un retour au poste de commandement de son parti, ou bien est-ce le retour sur la scène nationale? La réponse est à chercher loin de l’ambiance festive du congrès et loin des courriers de félicitations qui déferlent sans doute à Ben Aknoun, siège du RND.

La 21e opération de relogement de familles occupant les bidonvilles dans la wilaya d'Alger est prévue demain mardi, a annoncé lundi le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh.

Une grande partie des 11,5 millions de documents seront rendus publics demain lundi 9 mai, sur le site internet du consortium International des journalistes d’investigations (ICIJ), au centre des révélations du scandale planétaire des « Panama Papers ». Ces documents seront mis en ligne en même temps qu’une affaire antérieure d’évasion fiscale, les « Offshore Leaks ».

À l’occasion du 50e anniversaire de la nationalisation des mines, le 6 mai 1966, suivie par la création, le 11 mai 1967, de la Société nationale de recherche et d’exploitation minières (Sonarem), Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs, a animé, hier, un meeting à Tébessa où elle a évoqué la mafia qui était derrière la dénationalisation des mines, à sa tête Chakib Khelil, ex-ministre de l’Énergie et des Mines, qui, selon elle, avait profité de la situation qui prévalait alors en Kabylie pour faire passer son agenda de privatisation des mines devant l’APN.

Les événements se précipitent. Plusieurs parties s’affairent dès maintenant à préparer la présidentielle inédite de 2019.

Chakib Khelil a confirmé avoir rencontré Farid Bedjaoui à Paris, accuse le DRS et critique Amar Saâdani et Ahmed Ouyahia. Dans un entretien à Ennahar TV diffusé mercredi soir, l’ancien ministre de l’Énergie a jugé « normale » sa rencontre à Paris avec Bedjaoui et le patron de Saipem.

Politique