La nouvelle année marque pour de nombreux étudiants, notamment à l’université, la période peu réjouissante des partiels, qui leur permettront de valider leur premier semestre. Quand bien même vous seriez passé à côté de nos conseils pour concilier révisions et fêtes de fin d'année, voici quelques pistes permettant de vous préparer à la dernière minute et pour passer sereinement ces examens.

Si vous êtes en retard dans vos révisions, vous pouvez continuer à travailler pendant la période d’épreuves, sans y passer vos nuits. « Le mieux est de réviser les matières dans l’ordre dans lequel vous devrez les présenter, afin de vous rafraîchir la mémoire », conseille Anne Malgouyat, responsable du pôle coordination des études de l’université de Bordeaux-Montaigne.

Il est en revanche contre-productif de tenter, à la dernière minute, de rattraper une matière ou des chapitres dont on n’a pas suivi les cours : « Une fois les partiels commencés, il n’est plus question d’apprentissage, seulement de relecture, grâce aux fiches par exemple, avertit Anne Malgouyat. On peut relire ce que l’on sait déjà, ou approfondir par des lectures annexes, et c’est tout. »

Ne pas se laisser paralyser par le stress

Est-il judicieux de continuer à réviser dans le couloir avant d’entrer dans la salle d’examens ? Et une fois assis dans la salle, juste avant la distribution des sujets ? « Au tout dernier moment, on peut éventuellement jeter un œil sur ses fiches pour se rassurer, mais il vaut mieux laisser son cours à la maison, poursuit-elle. C’est trop tard, le relire le jour J serait plus stressant qu’efficace. »

Alors que 40 % des étudiants, selon une récente étude, font état de difficultés à gérer leur stress, une des clés de la réussite aux partiels est de pas se laisser paralyser par celui-ci. Il convient tout d’abord de relativiser l’enjeu, et de se souvenir qu’en cas d’échec, une session de rattrapage est prévue.

 

Pour faire baisser la pression, on peut aussi agir sur divers aspects matériels. « Préparer sa convocation et sa carte d’étudiant la veille, arriver plus d’une demi-heure avant le début de l’épreuve, repérer sa salle pour pouvoir s’installer sereinement… Toutes ces petites choses permettent de ne pas se mettre en difficulté le jour J », rappelle Anne Malgouyat.

Préserver son sommeil

Veillez aussi à préserver votre sommeil, sans toutefois en faire trop. « Il faut rester fidèle à ses habitudes, ne pas faire de la veille de l’examen un jour différent des autres », recommande le docteur et spécialiste du sommeil Sylvie Royant-Parola. Il est ainsi déconseillé de se coucher dès 21 heures si vous ne fermez jamais l’œil avant 23 heures, ou de prendre un somnifère si vous ne l’avez jamais fait auparavant, d’autant que certaines personnes ne les tolèrent pas.

Lire l'article depuis sa source

Flash sante

  • 18:05 Quoi de neuf, e-docteur ?
    La médecine du futur se dessine déjà aujourd'hui. Les États-Unis viennent d'autoriser le premier médicament connecté : un comprimé "intelligent" pour s'assurer que les patients suivent bien leur traitement. Mais certains garants de l'éthique ont du mal à avaler la pilule. Reportage. Le CHU de Montpellier vient de réaliser une première mondiale : une opération ouverte aidée par la réalité augmentée. Opérer en immersion : est-ce que cela change la donne pour les chirurgiens ? Interview.
  • 05:57 Après un an au pouvoir, des psychiatres se penchent sur la santé mentale de Trump
    Un an après son élection, la santé mentale de Donald Trump est toujours en question. Vingt-sept éminents psychiatres estiment qu'il est de leur devoir de prévenir le public de sa dangerosité, quitte à se mettre à dos une partie de la profession.
  • 08:34 "'Paradise Papers' : mettre fin à la culture du secret"
    Au menu de cette revue de presse internationale, lundi 6 novembre, une nouvelle tuerie de masse aux États-Unis, les révélations des "Paradise Papers", mais aussi une purge sans précédent au Royaume-Uni et les méfaits du marathon.
  • 22:16 Face à la crise des opioïdes aux États-Unis, un rapport mais peu de moyens
    Aux États-Unis, la lutte contre l’addiction aux opioïdes continue. Une commission créée par le président Donald Trump vient de rendre un rapport, mercredi, avec pas moins de 56 recommandations.
  • 23:59 L’année 2017 marque un "coup d’arrêt" pour l’égalité femmes-hommes
    Dans son rapport annuel sur la parité, le Forum économique mondial affirme jeudi que les inégalités entre les femmes et les hommes se sont creusées pour la première fois cette année, après 10 ans de progrès.
  • 16:31 Dr Tedros, le controversé patron de l'OMS à l'origine de la polémique sur Mugabe
    Élu en mai dernier à la tête de l'OMS, l'Éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus a déclenché un tollé en nommant, avant de renoncer, Robert Mugabe ambassadeur de bonne volonté. Mais, avant même cette polémique, le "Dr Tedros" était controversé.
  • 12:41 France : les femmes noires face au tabou de la stérilité et du don d’ovocytes
    L’infertilité touche 80 millions de couples dans le monde : pour beaucoup de femmes, bénéficier d’un don d’ovocytes est la seule solution pour tomber enceinte. En France, ce don est gratuit et anonyme mais les donneuses sont peu nombreuses. On estime qu’il en manquerait 900 pour répondre à la demande des couples sur liste d’attente. Et pour les femmes noires, le temps d’attente est souvent multiplié par quatre.
  • 17:58 Le glyphosate, un herbicide indispensable pour les agriculteurs ? (partie 1)
    L'Europe doit se prononcer de manière imminente sur la ré-autorisation ou non, du glyphosate, herbicide dont l'homologation expire à la fin de l’année. L'Europe propose de renouveler la molécule pour dix ans. Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, avait lui annoncé que le gouvernement voterait contre la position de la Commission européenne. Mais depuis le gouvernement semble écarter l'hypothèse d'une interdiction rapide et abrupte de cet herbicide controversé. Faut-il l’interdire?
Réussir ses examens, mode d’emploi