La nouvelle année marque pour de nombreux étudiants, notamment à l’université, la période peu réjouissante des partiels, qui leur permettront de valider leur premier semestre. Quand bien même vous seriez passé à côté de nos conseils pour concilier révisions et fêtes de fin d'année, voici quelques pistes permettant de vous préparer à la dernière minute et pour passer sereinement ces examens.

Si vous êtes en retard dans vos révisions, vous pouvez continuer à travailler pendant la période d’épreuves, sans y passer vos nuits. « Le mieux est de réviser les matières dans l’ordre dans lequel vous devrez les présenter, afin de vous rafraîchir la mémoire », conseille Anne Malgouyat, responsable du pôle coordination des études de l’université de Bordeaux-Montaigne.

Il est en revanche contre-productif de tenter, à la dernière minute, de rattraper une matière ou des chapitres dont on n’a pas suivi les cours : « Une fois les partiels commencés, il n’est plus question d’apprentissage, seulement de relecture, grâce aux fiches par exemple, avertit Anne Malgouyat. On peut relire ce que l’on sait déjà, ou approfondir par des lectures annexes, et c’est tout. »

Ne pas se laisser paralyser par le stress

Est-il judicieux de continuer à réviser dans le couloir avant d’entrer dans la salle d’examens ? Et une fois assis dans la salle, juste avant la distribution des sujets ? « Au tout dernier moment, on peut éventuellement jeter un œil sur ses fiches pour se rassurer, mais il vaut mieux laisser son cours à la maison, poursuit-elle. C’est trop tard, le relire le jour J serait plus stressant qu’efficace. »

Alors que 40 % des étudiants, selon une récente étude, font état de difficultés à gérer leur stress, une des clés de la réussite aux partiels est de pas se laisser paralyser par celui-ci. Il convient tout d’abord de relativiser l’enjeu, et de se souvenir qu’en cas d’échec, une session de rattrapage est prévue.

 

Pour faire baisser la pression, on peut aussi agir sur divers aspects matériels. « Préparer sa convocation et sa carte d’étudiant la veille, arriver plus d’une demi-heure avant le début de l’épreuve, repérer sa salle pour pouvoir s’installer sereinement… Toutes ces petites choses permettent de ne pas se mettre en difficulté le jour J », rappelle Anne Malgouyat.

Préserver son sommeil

Veillez aussi à préserver votre sommeil, sans toutefois en faire trop. « Il faut rester fidèle à ses habitudes, ne pas faire de la veille de l’examen un jour différent des autres », recommande le docteur et spécialiste du sommeil Sylvie Royant-Parola. Il est ainsi déconseillé de se coucher dès 21 heures si vous ne fermez jamais l’œil avant 23 heures, ou de prendre un somnifère si vous ne l’avez jamais fait auparavant, d’autant que certaines personnes ne les tolèrent pas.

Lire l'article depuis sa source

Flash sante

  • 09:21 Scandale du lait contaminé : perquisitions au siège et dans une usine du groupe français Lactalis
    Des enquêteurs ont perquisitionné, mercredi, le siège social de Lactalis à Laval, ainsi qu'une usine du groupe à Craon. Des lots de lait contaminé à la salmonelle avaient été produits dans cette usine, infectant 37 bébés en France.
  • 05:57 Trump est en excellente santé, selon le médecin de la Maison Blanche
    Donald Trump avait demandé à passer un examen médical, pour couper court aux rumeurs sur ses capacités cognitives. Le médecin de la Maison Blanche a annoncé, mardi, les résultats du premier bilan médical du président : ce dernier est en pleine forme.
  • 13:33 Mexique : le trafic de médicaments, un nouveau fléau florissant
    En plus du trafic de drogue, un autre commerce fait florès au Mexique : celui des médicaments. Au total, les médicaments illégaux représentent 4,3% des ventes dans le pays. Aux côtés de la traditionnelle contrefaçon, on trouve de plus en plus de produits issus de braquages de pharmacies et d'hôpitaux. Qu’ils soient vrais ou faux, ces produits écoulés à la sauvette ou sur Internet comportent de graves risques pour qui les consomme. Une tendance qui inquiète les professionnels de la santé.
  • 10:52 Vidéo : aux États-Unis, des milliers de morts sur ordonnance
    Ce sont des médicaments qui tuent plus qu’ils ne soignent. Chaque jour aux États-Unis, les opioïdes, ces pilules addictives dérivés de l'opium, tuent environ 140 personnes. Ils sont devenus la première cause de mortalité des moins de 50 ans, avant les accidents de la route et les armes à feu. Nos correspondants aux États-Unis, Valérie Defert, Baptiste Fenwick et Romain Jany, ont enquêté sur le fléau de ces drogues légales.
  • 08:02 "Le Pakistan malade du patriarcat"
    Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 11 janvier, des manifestations qui dégénèrent au Pakistan, où le correspondant de France 24 Taha Siddiqi affirme avoir été l’objet d’une tentative d’enlèvement, hier. Un vrai-faux fait divers en Australie. Le système de santé britannique au bord de l’implosion. Et une bonne nouvelle pour les homards suisses.
  • 07:03 Barbara Demeneix : "Les perturbateurs endocriniens sont partout"
    Imaginez un monde envahi par les produits chimiques : pesticides, plastifiants, retardateurs de flamme, désinfectants... Un monde où même notre intelligence, notre QI, serait dangereusement en déclin. Ce monde n’est autre que celui dans lequel nous vivons : c’est ce qu’affirme notre invitée, Barbara Demeneix, biologiste, et auteur de "Cocktail toxique : comment les perturbateurs endocriniens empoisonnent notre cerveau" (Ed. Odile Jacob).
  • 13:29 Vidéo : le célèbre antipaludique Lariam accusé de tous les maux
    Le Lariam est sur la sellette. Même si son efficacité pour venir à bout des crises aiguës de paludisme est reconnue, il est admis que le Lariam peut avoir des effets secondaires non négligeables : perte d'équilibre, crise d'angoisse, voire dépression. Des années après la prise du médicament, des patients affirment en ressentir encore certains effets. Reportage de nos équipes.
  • 16:36 Diesel, santé, Mayotte : ce qui change en France au 1er janvier 2018
    Plusieurs mesures administratives, notamment liées à l'environnement et au pouvoir d'achat, entrent en vigueur en France le 1er janvier. Le prix du diesel, le smic et la CSG augmentent. Et Mayotte passe enfin aux 35 heures.
Réussir ses examens, mode d’emploi