Jusqu'à présent, il était admis que le virus Zika se transmettait essentiellement d'homme à homme à la suite d'une piqûre de moustique Aedes. Des autorités sanitaires du Texas (sud des Etats-Unis) viennent pourtant de faire part mardi d'un cas de transmission par contacts sexuels du virus Zika, potentiellement dangereux pour les femmes enceintes et dont la propagation explose en Amérique latine.

Lundi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait qualifié Zika, d'«urgence de santé publique de portée mondiale». C'est seulement la quatrième fois que l'OMS décrète ce type d'urgence lors d'une épidémie virale. Les précédentes décisions avaient été prises pour la grippe H1N1, la poliomyélite et Ebola.

«Le patient a été infecté par le virus après avoir eu des relations sexuelles avec une personne malade de retour d'un pays où le virus est présent», ont précisé les services de santé du comté de Dallas (DCHHS).

Toutefois, un porte-parole des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a indiqué à l'AFP n'avoir pas enquêté sur le mode de transmission du virus dans ce cas précis: «Concernant ce cas, les CDC n'ont pas enquêté la manière dont l'infection a été transmise», affirme  ce porte-parole, Tom Skinner.  Jeudi, le Dr Anne Schuchat, directrice adjointe des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), avait  déjà évoqué deux cas d'infection laissant penser qu'une transmission par contacts sexuels serait possible.

S'il s'agit bien d'une transmission par voie sexuelle, ce serait alors seulement le deuxième cas recensé par les CDC aux Etats-Unis.

Il pourrait y avoir un troisième cas potentiel après la découverte du virus du Zika dans le sperme d'un américain infecté après que toute trace du pathogène a disparu de son sang.

Ces deux cas avaient été initialement rapportés par le New York Times. Il s'agit de deux chercheurs américains qui avaient été infectés en Afrique. L'épouse d'un de ces scientifiques avait apparemment été contaminée sexuellement par son mari.

Selon un premier bilan de l'Institut de veille sanitaire (InVS) dévoilé jeudi par le ministère de la Santé français, cinq voyageurs ayant contracté le virus Zika dans une zone touchée par cet agent infectieux sont rentrés en France métropolitaine depuis le début de l'année.

Lire l'article depuis sa source

Flash sante

  • 09:21 Scandale du lait contaminé : perquisitions au siège et dans une usine du groupe français Lactalis
    Des enquêteurs ont perquisitionné, mercredi, le siège social de Lactalis à Laval, ainsi qu'une usine du groupe à Craon. Des lots de lait contaminé à la salmonelle avaient été produits dans cette usine, infectant 37 bébés en France.
  • 05:57 Trump est en excellente santé, selon le médecin de la Maison Blanche
    Donald Trump avait demandé à passer un examen médical, pour couper court aux rumeurs sur ses capacités cognitives. Le médecin de la Maison Blanche a annoncé, mardi, les résultats du premier bilan médical du président : ce dernier est en pleine forme.
  • 13:33 Mexique : le trafic de médicaments, un nouveau fléau florissant
    En plus du trafic de drogue, un autre commerce fait florès au Mexique : celui des médicaments. Au total, les médicaments illégaux représentent 4,3% des ventes dans le pays. Aux côtés de la traditionnelle contrefaçon, on trouve de plus en plus de produits issus de braquages de pharmacies et d'hôpitaux. Qu’ils soient vrais ou faux, ces produits écoulés à la sauvette ou sur Internet comportent de graves risques pour qui les consomme. Une tendance qui inquiète les professionnels de la santé.
  • 10:52 Vidéo : aux États-Unis, des milliers de morts sur ordonnance
    Ce sont des médicaments qui tuent plus qu’ils ne soignent. Chaque jour aux États-Unis, les opioïdes, ces pilules addictives dérivés de l'opium, tuent environ 140 personnes. Ils sont devenus la première cause de mortalité des moins de 50 ans, avant les accidents de la route et les armes à feu. Nos correspondants aux États-Unis, Valérie Defert, Baptiste Fenwick et Romain Jany, ont enquêté sur le fléau de ces drogues légales.
  • 08:02 "Le Pakistan malade du patriarcat"
    Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 11 janvier, des manifestations qui dégénèrent au Pakistan, où le correspondant de France 24 Taha Siddiqi affirme avoir été l’objet d’une tentative d’enlèvement, hier. Un vrai-faux fait divers en Australie. Le système de santé britannique au bord de l’implosion. Et une bonne nouvelle pour les homards suisses.
  • 07:03 Barbara Demeneix : "Les perturbateurs endocriniens sont partout"
    Imaginez un monde envahi par les produits chimiques : pesticides, plastifiants, retardateurs de flamme, désinfectants... Un monde où même notre intelligence, notre QI, serait dangereusement en déclin. Ce monde n’est autre que celui dans lequel nous vivons : c’est ce qu’affirme notre invitée, Barbara Demeneix, biologiste, et auteur de "Cocktail toxique : comment les perturbateurs endocriniens empoisonnent notre cerveau" (Ed. Odile Jacob).
  • 13:29 Vidéo : le célèbre antipaludique Lariam accusé de tous les maux
    Le Lariam est sur la sellette. Même si son efficacité pour venir à bout des crises aiguës de paludisme est reconnue, il est admis que le Lariam peut avoir des effets secondaires non négligeables : perte d'équilibre, crise d'angoisse, voire dépression. Des années après la prise du médicament, des patients affirment en ressentir encore certains effets. Reportage de nos équipes.
  • 16:36 Diesel, santé, Mayotte : ce qui change en France au 1er janvier 2018
    Plusieurs mesures administratives, notamment liées à l'environnement et au pouvoir d'achat, entrent en vigueur en France le 1er janvier. Le prix du diesel, le smic et la CSG augmentent. Et Mayotte passe enfin aux 35 heures.
Virus Zika : un cas de transmission par voie sexuelle au Texas