Près de 5 millions d’Algériens, soit 15% de la population,  souffrent du diabète et ce chiffre devrait connaitre une inexorable et inquiétante augmentation dans les années à venir, a révélé, mercredi, le président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (FOREM), Mustapha Khiati.

 Ce dernier a indiqué  »  voilà  nous en sommes actuellement à près de cinq millions de malades, avec des projections attendues autrement plus importantes dans les années futures ».

Le président de la FOREM, qui s’exprimait sur les ondes de la radio nationale, a rappelé qu’en 1993 le nombre d’Algériens atteints du diabète n’était que d’un million avant de grimper  à 2,5 millions en 2007 puis à 5 millions en 2016.

Analysant les causes à l’origine de ce qu’il qualifie de « pandémie », Khiati pointe du doigt les mauvaises habitudes alimentaires adoptées par les Algériens avant de souligner que parmi les facteurs de risque on retrouve la mauvaise hygiène de vie, la  propension des Algériens à « surconsommer » les boissons gazeuses contenant de grosses quantités de sucre, le vieillissement de la population, les mutations en matière nutritionnelle, l’absence de dépense physique mais aussi les états de stress.

Flash sante

  • 18:05 Quoi de neuf, e-docteur ?
    La médecine du futur se dessine déjà aujourd'hui. Les États-Unis viennent d'autoriser le premier médicament connecté : un comprimé "intelligent" pour s'assurer que les patients suivent bien leur traitement. Mais certains garants de l'éthique ont du mal à avaler la pilule. Reportage. Le CHU de Montpellier vient de réaliser une première mondiale : une opération ouverte aidée par la réalité augmentée. Opérer en immersion : est-ce que cela change la donne pour les chirurgiens ? Interview.
  • 05:57 Après un an au pouvoir, des psychiatres se penchent sur la santé mentale de Trump
    Un an après son élection, la santé mentale de Donald Trump est toujours en question. Vingt-sept éminents psychiatres estiment qu'il est de leur devoir de prévenir le public de sa dangerosité, quitte à se mettre à dos une partie de la profession.
  • 08:34 "'Paradise Papers' : mettre fin à la culture du secret"
    Au menu de cette revue de presse internationale, lundi 6 novembre, une nouvelle tuerie de masse aux États-Unis, les révélations des "Paradise Papers", mais aussi une purge sans précédent au Royaume-Uni et les méfaits du marathon.
  • 22:16 Face à la crise des opioïdes aux États-Unis, un rapport mais peu de moyens
    Aux États-Unis, la lutte contre l’addiction aux opioïdes continue. Une commission créée par le président Donald Trump vient de rendre un rapport, mercredi, avec pas moins de 56 recommandations.
  • 23:59 L’année 2017 marque un "coup d’arrêt" pour l’égalité femmes-hommes
    Dans son rapport annuel sur la parité, le Forum économique mondial affirme jeudi que les inégalités entre les femmes et les hommes se sont creusées pour la première fois cette année, après 10 ans de progrès.
  • 16:31 Dr Tedros, le controversé patron de l'OMS à l'origine de la polémique sur Mugabe
    Élu en mai dernier à la tête de l'OMS, l'Éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus a déclenché un tollé en nommant, avant de renoncer, Robert Mugabe ambassadeur de bonne volonté. Mais, avant même cette polémique, le "Dr Tedros" était controversé.
  • 12:41 France : les femmes noires face au tabou de la stérilité et du don d’ovocytes
    L’infertilité touche 80 millions de couples dans le monde : pour beaucoup de femmes, bénéficier d’un don d’ovocytes est la seule solution pour tomber enceinte. En France, ce don est gratuit et anonyme mais les donneuses sont peu nombreuses. On estime qu’il en manquerait 900 pour répondre à la demande des couples sur liste d’attente. Et pour les femmes noires, le temps d’attente est souvent multiplié par quatre.
  • 17:58 Le glyphosate, un herbicide indispensable pour les agriculteurs ? (partie 1)
    L'Europe doit se prononcer de manière imminente sur la ré-autorisation ou non, du glyphosate, herbicide dont l'homologation expire à la fin de l’année. L'Europe propose de renouveler la molécule pour dix ans. Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, avait lui annoncé que le gouvernement voterait contre la position de la Commission européenne. Mais depuis le gouvernement semble écarter l'hypothèse d'une interdiction rapide et abrupte de cet herbicide controversé. Faut-il l’interdire?
Près de 5 millions d’Algériens souffrent du diabète (Vidéo)