Le coup d'envoi de la compétition sera donné le 10 juin mais les inquiétudes grandissent sur son bon déroulement.

Ce qui devait être un grand moment de fête pourrait bien tourner au fiasco. Alors que l'Euro 2016 de football doit débuter dans quelques semaines, le 10 juin, les obstacles s'accumulent.

# Une grève à la SNCF 

Les syndicats de cheminots, en négociation avec la direction de la SNCF pour trouver un nouvel accord sur le temps de travail et établir une convention collective harmonisée en vue de l'ouverture élargie à la concurrence à partir de 2020, maintiennent la pression avec une grève reconductible. Tous les syndicats ont déposé des préavis reconductibles couvrant la période de l'événement sportif. Ce qui pourrait compliquer l'accès aux différentes villes où doivent se dérouler les matchs. La SNCF espère de son côté aboutir le 7 juin.

"Aucun Français, quelles que soient ses convictions, ne comprendrait que pour des problèmes de ce type on remette en cause l'image de la France et ce rendez-vous important", a déclaré ce vendredi 20 mai Alain Vidalies, secrétaire d'Etat aux Transports, sur France Info.

"J'espère qu'on arrivera à une phase conclusive à la fin de la semaine prochaine", a-t-il poursuivi faisant état de "discussions légitimes" et "compliquées".

# La sécurité des fans zones en question

L'Etat d'urgence a été prolongé jusqu'à fin juillet mais les inquiétudes liées à la sécurité des fans zones, qui doivent accueillir 7 millions de visiteurs dans les dix villes hôtes, persistent.

Certains, notamment à droite, demandent leur suppression quand d'autres expriment de vives inquiétudes. Vendredi matin, Rachida Dati, maire du 7e arrondissement a rappelé qu'elle "était contre une fan zone sur le Champ-de-mars" où 92.000 personnes doivent être accueillies, tout comme le directeur général du parti Les Républicains, Frédéric Péchenard. D'après le patron de la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI), la France est même "clairement menacée" par des attaques à la bombe.

Le gouvernement tente de son côté de rassurer. Jeudi, le ministre des Sports Patrick Kanner a indiqué que le doublement des moyens consacrés à la sécurisation des fans zones permettra l'emploi d'"un agent de sécurité pour 100 personnes, dans les moments les plus lourds". Entre 800 et 900 agents pourront être déployés au même moment, en plus des forces de l'ordre.

"Tout rassemblement populaire peut être dangereux (mais) ne créons pas un climat anxiogène", a insisté le ministre.

"Jamais un évènement n'aura été autant sécurisé que l'Euro 2016 en France", a-t-il ajouté, évoquant "des conditions de sécurité extraordinaires".

Les stades - placés sous la protection de 10.000 à 12.000 agents de sécurité privés engagés par l'UEFA comme les camps de base des 24 équipes et tous les sites et hôtels officiels - disposeront eux d'un double périmètre de contrôle. Au total, le budget sécurité de l'UEFA se monte à 34 millions d'euros. 

# Vers une pénurie d'essence ?

L'ancien secrétaire général de la CGT Bernard Thibault a été très clair sur France Info :  

"L'Euro de football c'est pas sacré, c'est une compétition internationale. Le sacré, c'est le sort qui est fait aux travailleurs dans le pays et dans le monde."

Il réagissait à l'appel du syndicat à bloquer les raffineries de pétrole dans le cadre du mouvement contre la loi Travail qui pourrait, si les blocages se poursuivent, conduire à une pénurie. Un risque écarté vendredi matin par Alain Vidalies, du moins "à court terme" alors que des dépôts ont été bloqués par des chauffeurs routiers autour du Havre et de Rouen.

"Nous n'avons pas utilisé pour l'instant les stocks stratégiques, donc il n'y a pas de risque de pénurie à court terme", a expliqué le ministre. 

Jeudi, des responsables économiques normands ont exprimé leur inquiétude sur l'impact des difficultés d'approvisionnement en carburant pour leur région. Quelque 70 stations-service de Total ont été jeudi en rupture de carburant dans le quart nord-ouest de la France, selon le groupe pétrolier français.

La préfète de Seine-Maritime et de Normandie, Nicole Klein, a publié jeudi un arrêté "interdisant l'achat de carburants hors réservoir du véhicule", et a renouvelé un appel "au civisme et à la responsabilité de chacun".

 

Flash sport

  • 22:26 Ligue des champions : le PSG dicte sa loi sur la pelouse de Manchester United (0-2) en 8es de finale aller
    Le PSG, solide en défense et appliqué tout au long de la partie, a frappé un grand coup mardi à Old Trafford, en s’imposant par 2 buts à 0 face à Manchester United en 8e de finale aller de la Ligue des champions.
  • 01:17 Le corps d'Emiliano Sala sera rapatrié en Argentine vendredi pour un dernier adieu
    Quatre semaines après son accident d'avion fatal, la dépouille du footballeur Emiliano Sala va retrouver vendredi sa terre natale, l'Argentine, pour un dernier hommage. Des joueurs du FC Nantes et du FC Cardiff devraient être présents.
  • 05:49 Ligue des champions : ressuscité par Solskjær, Manchester United défie un PSG diminué
    Invaincus depuis l’arrivée sur le banc d’Ole Gunnar Solskjær, en décembre, Manchester United et Paul Pogba accueillent un PSG privé de Neymar et d’Edinson Cavani, mardi, en huitièmes de finale de la Ligue des champions.
  • 10:57 Justine Dupont, surfeuse de grosses vagues : "Je fais de la peur ma meilleure alliée"
    Justine Dupont est surfeuse professionnelle. Cette Française de 27 ans défie les plus grosses vagues de la planète, de 15 ou 20 mètres de haut ! Et c'est l'une des meilleures au monde. Blessée il y a quelques mois à Hawaï, elle raconte pour Paris Direct sa passion hors normes.
  • 10:31 Foot européen : Manchester City déroule, le Barça bien fade
    En Angleterre, Manchester City a frappé un grand coup en écrasant Chelsea (6-0). Ce succès lui permet de reprendre la tête de la Premier League. En Espagne, le FC Barcelone n'arrive toujours pas à retrouver le chemin de la victoire.
  • 23:01 L'incroyable histoire de Nadia Nadim, réfugiée afghane devenue footballeuse professionnelle
    C'est la dernière recrue de l'équipe féminine du Paris Saint-Germain : Nadia Nadim. L'internationale danoise est arrivée cet hiver de Manchester City. À 31 ans, l'attaquante a un parcours hors norme. D'origine afghane, elle a dû fuir son pays en raison des Taliban qui ont assassiné son père. Passée par un camps de réfugiés au Danemark, elle s'est prise de passion pour le football. Elle a réalisé son rêve en devenant joueuse professionnelle. France 24 l'a rencontrée à Paris.
  • 11:18 Roxana Maracineanu, ministre des Sports : "Il faut aller chercher les femmes"
    À l'occasion de l'opération "Sport féminin toujours", qui se déroule les 9 et 10 février en France, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, était l'invitée de France 24. L'objectif de cet événement : inciter les médias audiovisuels à intégrer plus de retransmissions sportives, mais aussi plus de sujets, consacrés au sport féminin. "Dans la pratique libre en dehors du cadre fédéral, la parité est respectée, mais dès qu'on rentre dans les clubs, les associations, ce taux de pratique féminine descend à 30 % seulement, on voudrait que ce soit moitié-moitié", a expliqué la ministre, ancienne championne de natation. Pour changer cela, il est, selon elle, nécessaire de s'appuyer sur "les fédérations, les clubs et les collectivités territoriales pour aller chercher les femmes qui pensent que l'activité sportive n'est pas pour elles".
  • 17:55 Tournoi des VI nations : la France sort humiliée de son match contre l'Angleterre
    Le XV de France a subi, dimanche, l'une des pires défaites de son histoire face à l'Angleterre, lors du "Crunch" comptant pour la 2e journée du Tournoi des VI nations. Les Bleus ont été humiliés 44 à 8.
Grève, sécurité, pénurie : les menaces qui pèsent sur l'Euro 2016